TricTrac

Sur les étals
Eurogames
Amateur
<p>Le Hobbit : un Voyage Inattendu, une sortie qui l'est moins</p>
A propos du rédacteur
Docteur Mops
Docteur Mops est enregistré depuis 2 juin 2000 à 00:00
-publicité-
Actus similaires
325niouzes

Le Hobbit : un Voyage Inattendu, une sortie qui l'est moins

Par Docteur Mops , 14 nov. 2012 à 00:00
-publicité-

Non, j'ai beau chercher pas de dragon dans ce Hobbit. Est-ce à dire qu'il n'en est pas question dans le film ? Ou alors c'est dans les cartes aventures mais n'ayant pas le détail sous les yeux, je ne saurais vous dire si l'on va ici tâter du Smaug ou pas. Vous le découvrirez vous-même si le cœur vous en dit.

En tout ce n'est pas le poil qui va manquer. Pour le héros c'est sur les pieds, et ses potes nains sur le menton.

"Le Hobbit : un Voyage Inattendu" est la version pour francophones du jeu initialement publié en Allemagne chez Kosmos sous le nom "Der Hobbit: Das Spiel zum Film". Le jeu du film. C'est tout de suite un voyage beaucoup moins inattendu.

Nous sommes ici devant un jeu de commande pour licence et n'importe quel amateur éclairé passe immédiatement alors en mode circonspection. On comprend tout de suite l'aspect commercial de la chose mais que reste t-il de nos amours ?: Il y a quoi dans cette boîte ?

Quand on dit grand public en Allemagne, on quitte assez vite le domaine du mipeul en bois (pion en forme de bonhomme) et le bois tout court qui est pourtant un signe de luxe ludique de l'autre côté du Rhin. Amateurs de figurines de l'ameritrash, rien pour vous non plus; ici nous avons des pions plastiques : Les nains sont des cônes colorés, Bilbon un plus petit cône et Gandalf un grand cône. Toute cette bande de cônes va se déplacer dans les Terres du Milieu figuré ici par une piste.
Enfin plusieurs pistes...

Prenons la route

Chaque joueur va donc avoir en main le destin de deux des nains de la compagnie. Pour remporter la victoire dans ce jeu coopératif, il faudra amener le gars Bilbon au bout du parcours avec au moins un nain de chaque joueur.
Tout ceci ne se fera pas sans affrontements et autres péripéties représentées sous forme de cartes.
Attention, si vous traînez trop en chemin, un vilain orque très méchant avance aussi sur son propre parcours. S'il arrive avant vous; la partie sera perdue.
Elle le sera également si Bilbon et un nain se font capturer ensemble ou si les deux nains d'un joueur le sont.


Un pied poilu devant l'autre

Dans ce jeu de l'oie nouvelle génération vous allez pendant votre tour, jouer une carte Déplacement. Celle-ci indique de combien de cases vous pourrez avancer l'un de vos nains.
Vous avez 5 cartes Déplacement.
Trois de ces cartes vous permettent d'avancer de 2,4 ou 5 cases. Une autre de 1,2,3 ou 4 au choix et la dernière d'un lancer de dé.
Un fois une carte jouée, vous ne pourrez plus l'utiliser tant que vous n'avez pas joué les autres.

Danger !

Sur le parcours, des cases sont marquées comme des lieux d'aventures. Dès que vous arrivez sur une telle case vous tirez une carte Aventure de la zone concernée.
La plupart des aventures sont des adversaires qu'il faudra combattre. Cet adversaire possède une force qu'il va falloir égaler en jouant des cartes Nains ou Allié. Il faut faire pile le montant.Si vous êtes sur la même case Aventure qu'un nain d'un autre joueur vous pourrez collaborer.

Tagada Tagada voilà le Hobbit

Après le déplacement, vous pouvez jouer autant de cartes de votre main que vous le souhaitez. Ces cartes permettent d'avancer le héros Bilbon ou d'utiliser des poneys pour déplacer à nouveau un de vos nains ou celui d'un partenaire avec sa permission.
Les cartes Gandalf permettent de déplacer le magicien qui possède son propre parcours. Celui-ci croise parfois la route des nains ce qui est bien car Gandalf peut leur filer un coup de main et il est costaud.
Les autres cartes Nains et Alliés ne serviront qu'en cas de baston.

On se repose et on mange

En fin de tour vous piochez 2 nouvelles cartes. Suivant votre avancement sur le parcours vous les piocherez dans des endroits différents : La Comté, Fondcombe ou Le Carrock. Les cartes piochées progressent donc en puissance.

Les orques c'est moche et ça ne sent pas très bon

Chaque fois qu'une carte Danger est dévoilée, le vilain orque avance d'une case sur sa piste. Sur celle-ci se trouve des cases rouges. Chaque fois le vilain arrive sur une case rouge, il capture le nain le plus avancé sur le trajet. Méchant qui pue !
Si deux nains sont en tête, il capture les deux.
Si Bilbon est en tête avec un nain... Tout le monde perd. Ha ! C'est moche les orques.

On peut bien sûr tenter de libérer les nains capturés. Il faut pour cela jouer la carte Thorin Écu-de-Chêne ou une valeur de cartes de 10 points.

L'anneau Unique

Oui l'anneau est déjà là. Il se trouve dans le paquet de cartes des Monts Brumeux. Si le gars Bilbon le récupère, il devient invisible et ne tire plus de cartes Aventures et ne plus être capturé. Ouf !

On arrive !

Pour terminer ce parcours mouvementé, vous devrez pour terminer en beauté jouer les mêmes cartes que si vous étiez capturé. Bilbon n'a besoin de rien s'il possède l'Anneau.

Un jeu pour un film

Ce Hobbit qui vient s'ajouter aux autres jeux sur le même thème sort pour profiter de la sortie très attendue du nouveau film de Peter Jackson qui retrouve l'univers de Tolkien en adaptant le livre à destination de la jeunesse "Bilbo le Hobbit" qui ouvrira les portes à la célèbre trilogie du "Seigneur des Anneaux" cette fois à destination des plus grands.
Ce best-seller mondial est une source intarissable d'adaptations et son succès touche des millions d'amateurs de med-fan ce qui est toujours alléchant.

Andreas Schmidt joue ici la carte de la sécurité en proposant un jeu de parcours traditionnel avec quelques aménagements pour ne pas laisser le dé nous conduire sur les chemins déjà érodés du jeu de l'oie.
Pour autant, le jeu s'adresse à un public ado-adulte et familial. Enfin familial un peu éclairé du fait de la multiplicité des points de détails visant à retranscrire l'histoire du film.
Les amateurs un peu velus de la chose ludique trouveront tout cela un peu léger, convenu et brouillon. Les autres passeront un bon moment.
Ce qui est bien avec les Hobbits c'est que le choix est possible.

"Le Hobbit : un Voyage Inattendu "
Un jeu de Andreas Schmidt
Illustré par Pohl & Rick & Bernd Wagenfeld
Publié chez Filosofia
Pour 2 à 4 joueurs dès 10 ans
Public : Occasionnel+ et Ados
Durée estimée de partie : 60 min
Disponible dans la Comté dans les 35€

Les amateurs auront remarqué que le nom du hobbit est repassé de Bilbo à Bilbon. La première traduction française était Bilbon mais le nom était revenu à sa prononciation anglo-saxonne entre temps.

Par Docteur Mops , mercredi 14 novembre 2012 à 00:00
Réactions à la niouze 
5commentaires
viking
14 nov. 2012 à 17:54

Docteur Mops, je trouve que vous avez un peu sacquet le jeu.

XRippe
15 nov. 2012 à 07:55

C'est vrai. Surtout à propose de la bande de cônes. Pauvres cônes. Si ça se trouve, ils savent, les cônes, y faire.

Pas grave : les cônes rient !

le poney
15 nov. 2012 à 16:23

Des cônes pour des fumeurs d'herbes à pipe ? C'est sûr que c'est un jeu familial ?

"je ne saurais vous dire si l'on va ici tâter du Smaug".

A priori non puisque le film est un découpage du roman et que Smaug intervient plutôt à la fin.

Zogotounga
15 nov. 2012 à 16:39

"un vilain orque très méchant avance aussi sur son propre parcours". Fichtre.

cguc
19 nov. 2012 à 13:03

La couverture a au moins le mérite de me donner encore plus envie de voir le film :)