TricTrac

Jeux Européens
Prévision
Casual
Article
Corto, le jeu : des images, des règles et beaucoup de rêves
A propos du rédacteur
Docteur Mops
Docteur Mops est enregistré depuis 2 juin 2000 à 00:00
-publicité-
Actus similaires
126niouzes

Corto, le jeu : des images, des règles et beaucoup de rêves

Par Docteur Mops , 31 juil. 2013 à 07:00
-publicité-

Lors d’un précédent article nous vous informions de la parution d’une nouveauté estampillée Essen 2013. Un jeu du nom de « Corto », à ma connaissance, une première aventure ludique dans la plus célèbre des œuvres de Hugo Pratt. Un challenge particulièrement casse-gueule, une escalade d’un des monts de la bande dessinée les plus exigeants où tous les fans vous attendent au tournant.

Derrière le projet, un petit éditeur passionné, Ludocom, et deux auteurs dont l’intérêt pour le projet nous rassure déjà un peu : Laurent Escoffier et Sébastien Pauchon.

Ces deux là ont déjà collaboré ensemble sur le jeu « Pix » où l’un est auteur et l’autre éditeur.

Pourquoi « rassuré » ? Parce que je les connais et je sais que les deux gaillards, tout comme l’éditeur ne vont pas s’engager à la légère à la poursuite d’un coup commercial à base de licence qui fait vendre.

Ils ont du talent. Prenez donc « Pix », dont je vais vous reparler très bientôt, c’est surement l’un des jeux les plus innovants, les plus esthétiques, les plus « pur » qui soit sorti dernièrement. De la culture, de l’esthétisme, de la simplicité, de la création, un peu de rétro gaming. C’est là que les esthètes voient la différence entre le jeu-produit de loisir et le jeu-création. Autant vous dire qu’il n’a pas eu le succès qu’il méritait et que pour couronner le tout, il a dû rater un prix ludique pour de stupides raisons de calendrier mais comptez sur moi pour le resservir dans pas longtemps.

Je ne suis pas assez sérieux pour donner des conseils et je le suis trop pour en recevoir.

- Hugo Pratt

Corto Maltese. Quelques mots sur l’aventure de ce personnage de fiction qui ressemble à bien des égards à son créateur dont la vie mériterait plusieurs romans à elle seule.

Corto est un arpenteur de rêves réels ou d’une réalité onirique dont les frontières sont poreuses. Un véritable anarchiste qui comme tous les amateurs de liberté ne le fait même pas exprès. Il aime autant cette liberté et ce dandysme ironique et poétique qu’il ne peut s’habiller qu’en vêtements militaires. Et que dire des femmes qui parsèment sa vie et son cœur ? Corto est un séducteur pas un tombeur. On ne sait pas vraiment ce qui se passe dans son intimité si ce n’est que même personnage onirique le Corto s’est déjà brulé à l’émeri de l’amour et qu’il prend soin de garder ses distances en devenant le beau gosse ténébreux  qui va faire rêver les plus belles femmes de cet univers.

C’est une des leçons de cet anti héros moderne que de dire que la liberté à un prix

Graphiquement dieu a d’abord créé Milton Caniff et il vit que cela était bon. Hugo Pratt sera nourri de cet univers noir et blanc où l’auteur se joue de la lumière et du clair obscur du petit art populaire.

Entre le sarcasme et l’ironie il y a la même distance qu’entre un rot et un soupir.

- Hugo Pratt

Il reprendra cette technique en la portant dans une nouvelle direction. Plus singulière et encore plus drastique dans sa composition a tel point qu’on ne sait plus si c’est la lumière qui porte l’ombre ou l’inverse.

Merci Pif Gadget de nous avoir ouvert la porte des rêves de cet apatride assez malin pour ne pas se diluer dans les cultures mais toutes se les approprier. Les soucis du multiculturalisme ? Laissez donc cela aux simples d’esprits qui pensent défendre leur clocher en l’érigeant centre de l’univers.

Corto : board

Or donc, Corto Maltese est une bande dessinée. Une évidence non ? Or donc le jeu sera un jeu de bande dessinée. Là c’est déjà plus tendu du slip comme concept.

Or qu’est-ce donc qu’une bande dessinée si l’on oublie le voyage onirique pour retrouver l’odeur de l’encre ? Des cases. Or donc, qu’est-ce qui ressemble à des cases dans un jeu ? Les tuiles.

Soyez rassurés, pas la peine d’avoir un bon coup de pinceau, ni l’âme d’un scénariste et même pas la peine d’avoir votre brevet des aventures du marin idéaliste dans la poche.

Corto : box

Le jeu est constitué de bandes pas encore dessinées dont chacune fait référence à une aventure de Corto. Une pile de tuiles est associée à chaque aventure.

Ces tuiles représentent soit des personnages du récit, soit des objets, soit des événements. Comme dans tout bon récit, même anarchiste, il y a des gentils et des méchants. Non en fait, il y a des persos de votre côté et d’autres pas.

Votre but dans le jeu ? Le pognon. L’or.

Je ne peux pas changer le monde... alors j’essaie d’éviter les injustices et les malentendus qui le gouvernent... 

- Hugo Pratt

Toutes les aventures commencent par le placement d’un personnage sur la première case. Les joueurs vont ensuite poser un de leurs marqueurs sur le personnage de leur choix. Ces marqueurs sont votre signature. Ils indiquent votre présence en tant que deus ex machina de l’aventure.

On peut bien entendu être plusieurs sur le coup et un personnage peut recevoir des marqueurs de plusieurs joueurs.

Corto : board

 

Le tour de jeu est simple. On joue de 1 à 4 tuiles de sa main puis on en pioche au maximum 2 sachant que le nombre en main est limité à 4.

 

Corto : tile

 

Quand on joue un personnage, on doit le placer dans l’aventure de même couleur que le fond de la tuile. Ce personnage doit être contigu à un autre déjà présent ou le pion Corto ou le pion Raspoutine.

On place un de ses marqueurs dessus. On peut également  faire agir le perso. Ceux à bord blanc permettent d’ajouter un des ses marqueurs sur un perso adjacent. Ceux à bord noir, les vilains, permettent de virer un marqueur adverse. Il existe des personnage noir et blanc qui permettent au joueur de choisir quelle action effectuer : ajout ou retrait de marqueur.

 

Complots : tile

 

Les objets ne se posent pas sur les aventures mais se jouent avec un perso. Il existe des objets blancs pour ajouter des marqueurs sur les cases adjacentes et des objets noirs, comme une arme, pour les virer. Un pistolet qui fait « bang ! » peut retirer 1 marqueur mais un qui fait « bang ! bang ! » en retire 2 !

Corto : tiles

Certains persos et certains objets ont des petites flèches dessinées. Cela veut dire qu’ils ne se limitent pas aux cases adjacentes mais à toute la rangée et/ou à toute la colonne

Corto : tile

Les tuiles Avantages ont des effets qui sont inscrits dessus.

Il existe forcément des tuiles Corto et des tuiles Raspoutine qui font entrer en jeu les figurines à leur effigie.

Corto se déplace de 0 à 3 cases (6 en automobile). Une fois arrivé, chaque pote à lui dans les 9 cases sous et autour de lui vous offre 1 Or. On peut ensuite placer 2 marqueurs dans cette même zone.

Raspoutine est plus filou. Il élimine immédiatement la tuile sur laquelle il arrive. Le joueur garde celle-ci en souvenir. Elle lui rapportera 1 Or en fin de partie.

La fin de la partie survient quand 2 aventures sont complètes.

Il s’agit alors de regarder ses gains. Cherchez votre plus grand groupe. Un groupe c’est un ensemble de tuiles adjacentes avec des marqueurs à vous dessus. Chaque personnage du plus grand groupe rapporte 2 Or.

La chasteté, c’est du gaspillage.

- Hugo Pratt

Pour les autres groupes (au moins 2 tuiles adjacentes) les persos ne rapportent qu’1 Or.

Les tuiles récupérées en jeu rapportent 1 Or. Et on ajoute les Or récupérés avec les quêtes spéciales.

Vous aurez donc compris qu’en complétant les éléments des aventures de Corto, les joueurs vont rivaliser pour en prendre le contrôle. Corto est un jeu de majorité.

Le jeu est copieusement illustré avec les images de la bd comme vous pourrez le constater vous-même en téléchargeant les pdf des règles et du livret d’aventures.

Côté immersion, le tour est joué pour un jeu d’un abord grand public. Tout est fait pour évoquer la bd sans l’altérer. Chaque joueur se retrouvera dans la peau d’un scénariste ou d’une divinité président au destin de ce monde qui parfois fricote avec la tragédie grecque.

Hugo Pratt

Le jeu sortira pour le prochain salon d’Essen en Allemagne au mois d’octobre prochain. Il sera disponible en boutiques à peu près au même moment.

En attendant quoi de mieux que de se replonger dans les aventures de Corto avant de pouvoir y jouer ?

 

► Notre précédente actu sur la naissance de Corto, le jeu
► Où l'on parle de Corto sur le site de Ludocom
► Une petite histoire d'Hugo Pratt sur cortomaltese.com 

► Téléchargez le pdf du livret d'aventures de Corto sur Tric Trac
► Téléchargez les règles du jeu Corto sur Tric Trac

 


"Corto"
Un jeu de Laurent EscoffierSébastien Pauchon
Illustré par Hugo Pratt
Publié chez Ludocom
Distribution : Black Rock
Pour 2 à 4 joueurs dès 10 ans
Public: Casuals et plus
Durée : 20-40 min
Disponible : Octobre 2013
Prix : Non communiqué


 

Par Docteur Mops , mercredi 31 juillet 2013 à 07:00
Réactions à la niouze 
17commentaires
Marc Laumonier
29 juil. 2013 à 17:26

j'attends ça avec impatience

pierolalune
29 juil. 2013 à 17:33

Tout pareil :)

 

kouynemum
29 juil. 2013 à 21:33

Yep ! 8)

À noter qu'en juillet, Marianne et L'Histoire ont fait paraître en partenariat un hors serie très bien fichu consacré à Corto Maltese : un parallele BD/periode historique 1904-1925. 

Docteur Mops
29 juil. 2013 à 22:22

Ma Kouyne d'amour, je crois qu'on en trouve la description sur le site de Ludocom. 

JALABAKA
29 juil. 2013 à 22:22

Pour compléter l'information, Matagot est également de la partie en tant que co-éditeur du jeu...

Docteur Mops
29 juil. 2013 à 22:25

Ey je m'excuse auprès des lecteurs d'exprimer aussi ouvertement mes affinités avec certaines lectrices. Une façon de faire pas du tout professionnelle qui donne l'impression d'exclure les autres. Seulement voilà les codes journalistiques ça va ça vient et pour seulement quelques Pouicos, je vous donne du "d'amour" à vous aussi. ;) On est peu de choses.

Docteur Mops
29 juil. 2013 à 22:26

@JALABAKA : je n'avais pas eu cette information. On ne peut pas tout avoir non plus n'est-ce pas. Ce serait un peu prétentieux. ;)

Totoche
29 juil. 2013 à 22:50

Ah ! Moi qui suis fan de Corto (et aussi de Pratt, bien sûr) depuis sa publication dans Pif Gadget en 1970, je sens que je vais attendre avec impatience ce nouveau jeu. 

Miam !

;o)

fmoritel
30 juil. 2013 à 10:53

Pffff, çà va pas aider ma collectionite aigüe cette histoire, en plus avec des aventures qui crient "extentionsssssss" pour qu' elles reviennent.... je suis bon pour une nouvelle étagère suédoise, hummm t' a d'beaux jeux tu sais.

Gaetbe
30 juil. 2013 à 13:07

Deux auteurs hors pairs, un éditeur très sympathique, une édition de très belle qualité... Rien à dire, cela va donner :) 

PS : Pour le distributeur, vous êtes sûr ? J'avais ouï dire un autre nom. 

Je confirme ce sera Blackrock le distributeur :) 

kouynemum
30 juil. 2013 à 15:37

@Docteur Mops 

Vi vi...c'est juste que j'ai le mag à côté de moi et que j'ai écris sans réfléchir....cela dit, si à chaque fois que je fais le boulet, on me parle d'amour, ma vie va être drôlement plaisante, du coup....

Docteur Mops
30 juil. 2013 à 23:56

@Gaetbe 

On me cache tout ! On ne me dit rien ! On voit que c'est les vacances, les infos sont aussi à la plage. 

L'éditeur qui de droit à été corrigé.

L'idiot au pseudo trop long
31 juil. 2013 à 09:04

Cela fait plaisir de voir les dernières petites finitions du jeu depuis la dernière fois au salon de Toulouse. Les deux bustes (Corto et Raspoutine) sont tout à fait splendides, et faut vraiment les voir avec ses propres yeux puis les déplacer avec l'assurance de faire mouche pour sentir toute leur influence opérer. Me tarde !

leonmars
31 juil. 2013 à 13:16

Il y a un petit air de Scroubabble qu'est pas fait pour me déplaire.

Je suis bien curieux de savoir ce que ça va donner. :)

LEauCEstNul
31 juil. 2013 à 19:56

J'onirise surement un peu trop mais j'ai rien compris.

Corto Maltesse, c'est quand même le personnage de fiction le plus clâââââsse du monde, j'ai l'impression que je lui doit bien un effort.

Après tout c'est à cause de lui que je porte des rouflaquettes :)

NeoFitz
4 août 2013 à 19:46
Après avoir testé le proto au festival alchimie, je l'attends avec impatience...
Ange noir
6 août 2013 à 22:20

Essayé au festival de jeu à Toulouse

Trou de la balle

innovant, malin et très Corto