TricTrac

Jeu
Passionné
Prix ludique
Article
32e Concours de Boulogne 2013
A propos du rédacteur
Docteur Mops
Docteur Mops est enregistré depuis 2 juin 2000 à 00:00
-publicité-

32e Concours de Boulogne 2013

Par Docteur Mops , 4 févr. 2013 à 00:00

Faîtes chauffer la colle et affutez les ciseaux

-publicité-

Oui cela fait 32 ans que se déroule le célèbre concours de création de jeux de société organisé par la ludothèque de Boulogne-Billancourt, renommée Centre National du Jeu depuis quelques années.

L'année dernière, le concours avait convolé en noces avec celui de Granollers en Espagne pour mutualiser les forces (je reprends les termes). Pour l'occasion il était devenu "Europa Ludi".

Retour à la case départ avec en 2013 un 32e Concours de Boulogne. La mutualisation a mutualisé moyen ? Pas forcément puisque de source sûre, l'année prochaine verra un nouveau rapprochement avec le voisin espagnol. Alors pour ne pas trop s'y perdre, résumons :
On retrouve le bon vieux concours de Boulogne en 2013.

Bon vieux mais toujours en évolution.
Des nouveautés sont au programme :

- concours limité à 100 participants pour la première phase, un jeu par auteur max
- deuxième phase: 30 maquettes
- pas de changements pour les finalistes et les primés qui restent à 10 et 4.
- les frais d'inscriptions à la première phase sont de 30 euros payable via paypal sur le site du cnj.
- les inscriptions sont ouvertes du 1 au 28 février 2013 dans la limite des places disponibles.

Pourquoi seulement 100 ? Parce que c'est du boulot ma bonne dame ! Surtout dans une période faste pour les jeux, les apprentis auteurs et les créateurs confirmés ne manquent pas d'idées. Comme ils sont très gentils, les organisateurs du concours font des retours sur les protos et les règles. Cent projets c'est donc déjà très bien. Pourquoi un seul jeu par auteur ? Parce qu'il y a des prolixes qui plutôt que de choisir envoyaient leur brouette de projets à charge aux organisateurs de trier.

Si vous rêvez de cubes, de dés, de pions, de plateaux, de totems, de faux billets, alors vous êtes mûr !

Direction le site du CNJ pour prendre connaissance du règlement et ... bonne chance !

Vous savez tout ou presque !

Par Docteur Mops , lundi 4 février 2013 à 00:00
Réactions à la niouze 
11commentaires
thierry lefranc
4 févr. 2013 à 15:14

Ah ! Désolé ce n'est pas pour moi, je ne rêve que de vrais billets...

Chni
4 févr. 2013 à 15:20

Je croyais qu'on n'avait pas le droit de rêver de totem :D

Docteur Mops
4 févr. 2013 à 15:44

Ça dépend qui.

lepetitcaribou
4 févr. 2013 à 17:17

Au plaisir de vous voir le week end du 21/22 septembre pour tester les prototypes des 10 finalistes tous ensemble !
A très bientot
Antoine Sarrazin
-Président du CNJ (Centre National du Jeu) de Boulogne Billancourt

krapox
5 févr. 2013 à 08:22

Payer 30 € pour savoir s'il on est sélectionné. Le système de l'assurance s'insinue ludiquement.

Ce concours est aux jeux ce que le festival de Cannes est aux films ?

Sylvano
5 févr. 2013 à 08:54

@krapox : un droit d'entrée pour couvrir une partie des frais d'organisation (une machine assez lourde, que je connais un peu) et, accessoirement, sans doute filtrer les candidatures les moins sérieuses, je ne vois pas où est le problème. Songe à l'investissement équivalent pour faire connaître ton jeu par d'autres moyens... Si quelqu'un n'est pas prêt à investir 30 euros pour concourir, c'est sans doute que son proto n'a de toute façon pas d'avenir.

krapox
5 févr. 2013 à 18:46

@ Sylvano : Je comprends que ce soit une machine lourde et je respecte ce travail. Toutefois, rares sont les festivals à demander des droits d'entrée (n'est-ce pas le seul ?). Si tous se mettaient à réclamer un droit d'entrée, cela reviendrait à rendre accessible les concours de créateurs uniquement aux professionnels de la création du jeu de société. Or, le professionnel est rare. "Si quelqu'un n'est pas prêt à investir 30 € pour concourir, c'est sans doute que son proto n'a de toute façon pas d'avenir" : évidemment ! C'est logique. :P= N'est-ce pas le raisonnement capitaliste dans toute sa splendeur ?

EDIT : à la rigueur, si cela était camouflé en obligation d'adhésion au CNJ, ce serait moins dérangeant, selon moi.

Sylvano
6 févr. 2013 à 09:06

@krapox : tu peux laisser la diatribe anti-capitaliste de côté, hein... :o) Fais le calcul de ce que coûte de faire connaître ton jeu par ailleurs : frais de déplacement et/ou de logement sur les salons, fabrication de protos, etc. Et met ça en rapport avec ce que peut apporter le concours : tests approfondis par plusieurs groupes de joueurs, retours d'amateurs éclairés sur la clarté des règles, les qualités et défauts du jeu, éventualité d'une grosse visibilité si tu es primé, promotion de ton jeu primé par les gens du CNJ (qui ont plein de contacts précieux, vont le montrer un peu partout, y compris à l'étranger...). Bref, pour moi, ça vaut largement 30 euros, et ce ne sera de toute façon pas les seuls frais engagés pour une démarche d'édition.

moijeux
6 févr. 2013 à 12:32

A la lecture du règlement, s'il y a une chose qui est sûre, c'est que pour 30 euros il n'y a aucun retour de prévu. C'est effectivement dommage...
Somme totale à investir -> 85 euros si on veut récupérer son proto.

Rémy-lee
6 févr. 2013 à 13:08

"Si quelqu'un n'est pas prêt à investir 30 euros pour concourir, c'est sans doute que son proto n'a de toute façon pas d'avenir".

Pas du tout d'accord ! l'éditeur sera le seul juge pour décider ou non du futur d'un jeu... ce dernier peut super bien fonctionner et ne sera peut-être pas éditer pour autant et l'inverse vrai également.

Ludiquement,
Rémy-lee

Ps : on pourrait sans doute continuer la discussion sur le forum

lepetitcaribou
7 févr. 2013 à 20:41

Bonjour Messieurs.

D'une part le total des 85 euros si on veut récupérer son proto c'est si on a passé la 2e etape (etre dans les 30 jeux sélectionnés).

Si vous ne passez l'étape 1 vous n'avez rien à récupérer puisque tout est envoyé par email (règles, photos, etc...) dans l'étape 1.

Ensuite, sachez qu'un salarié va s'en occuper à temps plein pendant pas mal de temps.
Le cout horaire pour l'employeur d'un salarié ? 30 euros/h (charges patronales incluses)
Donc vous voyez tout est relatif....

Ensuite pour la 2e étape, non seulement chacun des protos sera testé par un groupe de bénévoles pendant plusieurs séances.
Puis un compte rendu personnalisé est réalisé pour chaque proto.
Et croyez moi ca prend énormément de temps au final....

Et effectivement les finalistes ont un retour médiatique et des contacts qu'ils n'auraient pas pu obtenir seuls...

Enfin quand vous proposez une adhésion forcée au CNJ, sachant que vous etes des 4 coins de la France , voire des 4 coins du monde, 90% n'en voient pas l'intérêt...
Et puis comptablement ca ne rentre pas dans le mêmes cases.

Ces frais ne sont que des participations aux frais engendrés, car croyez moi les frais réels sont loin d'être couverts par ces droits d'entrée.

En espérant vous avoir éclairé sur le sujet.

Bien cordialement


Antoine Sarrazin - Président du CNJ


PS : on ne parle pas de "festival", mais de "concours", nuance...